TOP
  /  Astuces et Conseils   /  Comment bien choisir son sèche-serviette ?
comment choisir un sèche serviette

Comment bien choisir son sèche-serviette ?

À la sortie de la douche, nous apprécions d’être enveloppé dans une serviette de bain bien chaude ! De nos jours, le sèche-serviette est devenu l’équipement indispensable dans une salle de bain. Mais comment faire le bon choix ? Les énergies, les options et la réglementation… On vous dit tout !

Qu’est-ce qu’un sèche-serviette ?

Un sèche-serviette est un appareil de chauffage en acier, en aluminium en inox ou en laiton qui permet de chauffer votre salle de bain ainsi que vos serviettes de bain. Il existe de nombreux modèles avec des coloris différents. En plus d’être un équipement idéal pour profiter d’une chaleur agréable dans sa pièce d’eau, il est également un élément de décoration incontournable et donne la touche finale pour une salle de bain parfaite.

Quelle énergie choisir pour son sèche-serviette ?

Il existe différentes caractéristiques liées à l’énergie du sèche-serviette. Le type d’énergie est à choisir en fonction de son usage.

  • Le sèche-serviette électrique : il chauffe grâce à une résistance électrique. Il peut être à inertie sèche composée de céramique, de stéatite ou de pierre de lave (le sèche-serviette sec Carrera), à inertie liquide avec une technologie à fluide caloporteur ou à panneau rayonnant dont la chaleur ressemble à celle d’un rayon de soleil. La puissance du sèche-serviette peut varier de 400 à plus de 2000 W. Celle-ci est à déterminer selon la surface de votre salle de bain. Il est conseillé de retenir 130 W par m2 chauffé.
  • Le sèche-serviette à eau : il est alimenté en eau chaude par la chaudière. Il permet de chauffer avec efficacité votre salle de bain ainsi que vos serviettes de bain. Il peut être doté d’une robinetterie thermostatique permettant de régler la température. Cependant, il faut savoir que celui-ci sera inutilisable en période estivale puisque le logement n’est plus chauffé.
  • Le sèche-serviette mixte : c’est un sèche-serviette à eau avec une résistance électrique. Il est pratique et économique grâce son mode de chauffe. Il peut tout à fait fonctionner en été sans le chauffage central et être remis en route en hiver grâce à la chaudière qui prend le relais.

Notre sélection pour vous

Le choix du sèche-serviette : y-a-t-il des options intéressantes ?

Des accessoires pratiques sont très intéressants et permettent d’apporter des options de confort et de décoration à son sèche-serviette.

  • La programmation : cette option permet de programmer l’heure grâce à la minuterie afin de déclencher quand vous le souhaitez l’utilisation du sèche-serviette.
  • La soufflerie : elle a la particularité d’apporter en quelques minutes une chaleur non négligeable dans votre salle de bain (le sèche-serviette Cayenne). Elle se trouve derrière les tubes, en bas de l’appareil de chauffage.
  • Le thermostat : ce petit équipement permet de réguler la température de votre salle de bain.
  • Accessoires annexes : des petits accessoires peuvent être rajoutés comme un porte-gant, un porte-peignoir ainsi que d’autres crochets pour le linge de bain.

Les normes de sécurité : comment les appliquer ?

L’emplacement de son sèche-serviette est à choisir avec précaution. Il faut obligatoirement respecter la norme NFC 15-100. Pour appliquer les normes de sécurité, il suffit simplement de regarder la classe du sèche-serviette.

  • Classe I : le sèche-serviette doit être placé à 60 centimètres minimum des points d’eau (douche, baignoire et lavabo). Il nécessite également un raccordement à la terre.
  • Classe II : le sèche-serviette est doté d’une double isolation thermique sans terre.
  • Classe III : le sèche-serviette est composé d’une double isolation de classe II mais également d’un transformateur très basse tension (maximum 50V).

Le sèche-serviette de classe II et III doit être placé à 20 centimètres du sol, 15 centimètres du plafond et de l’angle du mur.

Il est important de savoir que le sèche-serviette ne doit pas être installé sous une VMC (bouche d’aération). Tous ces éléments de sécurité sont à respecter pour éviter le risque d’électrocution.

Combien coûte un sèche-serviette ?

Le prix d’un sèche-serviette peut varier de 60 euros jusqu’à plus de 1000 euros. Cette différence de prix s’explique par la puissance, le nombre de tubes, le design et les différentes options.

Commentaires (2)

  • Dubreuil

    Bonsoir je recherche un îlot de table d’un mètre 50 de longueur sur à peu près 85 90 cm de large avez-vous ce genre de matérielMerci de bien vouloir me répondre bien cordialement Chantal Dubreuil

    reply

Laisser un commentaire

Devenez membre de BricoPrivé gratuitementDevenez membre de BricoPrivé gratuitement