TOP
  /  Tutos   /  Jardinage   /  Comment créer un potager en permaculture ?
header article permaculture

Comment créer un potager en permaculture ?

Après avoir parlé bricolage, cette fois-ci il sera question de jardinage. Nous vous livrons tous les secrets pour avoir un potager abondant et respectueux de l’environnement. Dans cet article, nous vous expliquerons comment créer un potager en permaculture, contraction de « culture permanente ». 

Guillaume est passionné par le potager et la nature. Il anime des ateliers auprès des enfants (école maternelle et particuliers) mais il est également très actif pour transmettre son expérience via son blog « lepotagerbordelais.fr » et son compte Instagram @lepotagerbordelais.

Choisir un emplacement

Tout d’abord, il faut savoir quelle est la surface que vous avez à votre disposition et le temps que vous voulez y consacrer. Mieux vaut commencer par une petite surface et l’agrandir petit à petit. Vous pouvez très bien cultiver des tomates, des fraises, des fleurs comestibles « œillets d’Inde » et une plante aromatique « basilic » dans un grand pot de 50 L sur votre balcon orienté sud.

Parfois, nous avons l’impression de ne pas avoir « la main verte » alors que c’est tout simplement un problème d’orientation vis-à-vis du soleil. Grâce à la persévérance, à l’observation vous arriverez à trouver le bon équilibre entre la luminosité, l’eau et la nourriture disponible pour vos plantes.

Si vous n’avez pas de balcon ni de jardin, vous pouvez louer une parcelle dans des jardins familiaux.

L’objectif est de créer un écosystème autonome, au lieu de jardiner contre la nature, allez dans son sens.

Pour y arriver, délimitez votre parcelle en réalisant un plan puis créez des buttes, ses intérêts sont nombreux : accélérer le réchauffement du sol, favoriser le drainage, limiter les pertes en eau, faciliter le développement racinaire.

Notre sélection pour vous

Pailler son sol

Paillez votre sol avec de la paille, de la tonte de gazon, des feuilles mortes, des écorces de bois et grâce à du compost de surface (épluchures de fruits et légumes, du marc de café, du thé,…).

Bon à savoir : en n’utilisant pas un composteur traditionnel, vous nourrirez quatre fois mieux votre jardin et les agrumes se décomposent très bien.

Article qui pourrait vous intéresser : COMMENT RÉALISER DU BON COMPOST POUR VOTRE JARDIN ?

Notre sélection pour vous

Les avantages de pailler votre sol sont nombreux :

  • limiter les arrosages
  • éviter le désherbage chimique
  • éviter le phénomène de tassement de la terre par l’action de la pluie
  • créer un lieu propice aux insectes utiles
  • améliorer la structure de votre sol
  • conserver les fruits et légumes propres
  • améliorer la croissance et la santé des végétaux
  • favoriser la vie microbienne du sol

Contrairement à ce que nous pourrions croire les « mauvaises herbes » en plus d’être belles, se révèlent très utiles : elles sont indispensables pour préserver la biodiversité et peuvent également être l’hôte d’insectes et d’oiseaux. Les graines de celles-ci à la surface du sol constituent une source de nourriture pour les insectes. 

N’utilisez pas de produits toxiques, préférez associer les plantes entre-elles comme le basilic avec les tomates pour les protéger contre le mildiou.

Les fleurs capucines en plus d’attirer les pollinisateurs, elles éloigneront les pucerons (à installer en bordure de votre potager) tandis que les œillets d’Inde éloigneront les pucerons à installer au centre de votre potager.

Créer un hôtel à insectes

Créez un hôtel à insectes avec un tas de bûches (pour les hérissons) puis entreposez des bouts de bois puis des brindilles puis de la paille et des morceaux de bambous (pour les pollinisateurs). 

Rapidement, vous devriez observer davantage d’abeilles, de bourdons, des lézards et des vers de terres… Les lombrics vont aérer le sol, dégrader la matière organique, améliorer l’irrigation et l’accroissement de la capacité d’enracinement des végétaux. 

Article qui pourrait vous intéresser : COMMENT RÉALISER UN HÔTEL À INSECTES ?

Installer une serre et réaliser ses semis

Construisez ou achetez une serre, il est conseillé de consacrer 10% de votre surface totale pour pouvoir prolonger les saisons et surtout réaliser vos propres semis au chaud. 

Réalisez vos semis avec des plantes biologiques et reproductibles pour que celles-ci puissent se réensemencer par elles-mêmes. N’arrosez pas tous les jours, le substrat ne doit pas être détrempé mais être comme « une éponge essorée ». Les mini serres rigides sont pratiques pour garder une humidité constante et une température stable.

Le saviez-vous ? : la pollinisation peut s’effectuer par le vent mais que les abeilles favorisent grandement le processus, elles assurent 80% de celle-ci. Pour les attirer, semez des fleurs mellifères : lavande, thym, bourrache… 

Pour récapituler

Le compost de surface permettra de réensemencer naturellement votre potager.

Le paillage limitera les arrosages. En arrosant peu les plantes, celles-ci vont chercher l’eau en profondeur.

Mieux vaut accepter de perdre une plante plutôt que de polluer votre sol. Privilégiez les associations de plantes.

Au lieu d’utiliser un motoculteur mieux vaut aérer votre sol à l’aide d’une aérabêche également appelée grelinette.

Ce qui est bien avec la permaculture, la nature travaille à votre place et celle-ci vous offre de délicieux fruits et légumes sains et en grande quantité. Les bienfaits du jardinage pour la santé sont nombreux : ça réduit le stress, ça permet une meilleure alimentation, c’est également un sport bon pour le cœur, pour renforcer les os et les muscles.

Alors n’hésitez pas, jardinez et vous ne le regretterez pas !

Crédit Photo : @lepotagerbordelais

Laisser un commentaire

Devenez membre de BricoPrivé gratuitementDevenez membre de BricoPrivé gratuitement